Le commerce phygital entre dans sa phase de maturation. Le monde accélère sa transformation. Comme l’air du temps, la concurrence n’aime pas le vide et n’attend pas que les entreprises s’adaptent. Joseph SCHUMPETER prônait l’innovation comme destruction créatrice nécessaire à la croissance, quand Paul VIRILIO abordait l’impact de cette vitesse. L’intrigue du futur nous obsède pour mieux le maîtriser.

Voici les grands thèmes qui m’attirent et pourquoi.

Le marketing ?

« Le marketing est si fondamental qu’on ne saurait le regarder comme une fonction séparée. »

Peter F.Drucker

L' économie ?

« La seule fonction de la prévision économique, c’est de rendre l’astrologie respectable. »

Galbraith

Le futur ?

« Je crains le jour où la technologie dépassera nos relations humaines. Le monde aura une génération d’idiots. »

A.Einstein

Bonjour à Tous(tes)

Bienvenue dans mon espace étudiant. Je suis le cursus Master Marketing Digital à l’INSEEC de Bordeaux. Actuellement en 1° année, j’aime travailler sur les stratégies de SEA, SEO, l’ Inbound et tous les leviers marketing d’acquisition pour développer le commerce en ligne. Mon expérience de commercial m’amène vers l’Ebusiness pour conjuguer mes compétences commerciales et digitales. J’aime rédiger pour le web et échanger autour des actualités de l’innovation technique, stratégique, collaborative et toute tendance impactant le présent pour construire un commerce phygital.

Comme vous pourrez le lire plus loin, j’ai passé mon temps « sur le terrain » pour plusieurs entreprises. Surtout dans la distribution. Commercial en grande surface, détail, puis dans l’industrie, j’ai vu le tissu économique s’effiler face à l’essor insidieusement révolutionnaire des nouvelles technologies et infrastructures. Nous voilà entrés dans l’ère du commerce phygital, où la frontière entre magasins physiques et sites marchands est lissée à coups de process « seamless » (sans coûture), design entreprise et levées de fonds. Faire glisser le produit dans le panier d’achat puis l’acheminer ensuite jusqu’à l’internaute en chair et en os lui.

Nous sommes en 2018. Grâce à la loi de Moore, et la courbe de Gartner, on comprend cette notion de cycle dans lesquels nous nous trouvons. La conjugaison du développement économique, d’accès au web, et de culture fait de nous des profils différents de consommateurs. Grâce enfin aux « smart datas » (buzzword ?) qui orchestrent le tout, on peut anticiper sur les tendances et replacer les faits d’actualité dans leur contexte.

Cependant, les cycles sont impactés par plusieurs facteurs. Les limites étant faites pour être bravées, les cycles y résisteraient-ils ? Dans la mesure où les facteurs changent, il se peut que les cycles avec non ? Les règles changeront-elles d’elles-mêmes ? Si non : qui les changera ?
Quelques dessins valent mieux que de longs discours. J’ai donc créé les stories qui aident à adopter l’approche systémique et dynamique des tendances d’aujourd’hui.

2 thoughts on “Commerce phygital – le cordon de la bourse

  1. Theo Bannier Reply

    Salut tonton
    Très joli site !
    Attention tu as une faute dans la première phrase, tu as écrit « Bienvenu » tu as du faire une faute de frappe il manque le -e !
    Gros bisous et bonne continuation 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *